Retour aux Nouvelles

Travail social 2017-03-09

Deuxième témoignage pour les 5 stagiaires en Travail social au Sénégal

Cinq étudiantes en Travail social sont parties pour 12 semaines pour le Sénégal afin réaliser leur stage; Émmanuella Auguste, Ariane Guay, Catherine Leblanc, Laurence Morissette et Véronique Trempe. Voici le témoignage de Emmanuella Auguste.

« Après 2 mois à l’étranger, on a eu le temps de commencer à se familiariser avec plusieurs aspects de la culture sénégalaise tels les épices dans la nourriture, les habits colorés, les coupures d’eau ou d’électricité et même parfois les deux. On s’habitue à une mentalité plus communautaire pour le vivre ensemble. On s’habitue à laver notre linge à la main, à avoir constamment du sable chaud dans nos souliers, aux véhicules qui passent trop vite et aux nouveaux goûts tel le popcorn sucré. On s’habitue et on apprécie les petits moments agréables qui nous font partager des sourires au fil des jours. Enfin, on s’habitue à vivre le moment présent inch allah!

Au Sénégal, j’ai remarqué que le premier pilier de la société c’est la religion; l’Islam et le Christianisme cohabitent très bien ensemble. De plus, les Sénégalais ont adopté plusieurs pratiques animistes qui ont marqué leur façon de penser et leur culture. D’ailleurs, la notion du temps est influencée par le inch allah qui veut dire « si dieu le veut ». Le destin de chacun est remis dans les mains de Dieu, alors rien n’est planifié d’avance.

Ensuite, la famille est une valeur qui prône dans la société. Ma famille d’accueil m’a appris plusieurs astuces sur la culture telles les salutations : « Bonjour » est « Salamalekum », « Comment ça va? » se prononce « Na nga def » et « Ça va bien » « Ma ngi fi ». Les salutations sont importantes, car d’une part cela prouve qu’on respecte l’autre personne, particulièrement les personnes âgées. D’autre part, en tant qu’étrangère, cela démontre qu’on s’intéresse davantage à leur culture quand on adopte les salutations d’usage.

Les repas se sont des occasions où on doit se réunir et partager en famille. Pour la plupart des familles sénégalaises, les repas se passent assis sur une natte au sol, autour d’un même grand plat. Parfois, nous mangeons avec la cuillère ou encore avec nos mains, mais dans les deux cas nous utilisons la main droite. La main gauche est réservée pour la toilette. De plus, il importe de ne pas oublier de se laver les mains et de se déchausser avant d’approcher la natte.

Pour finir, tous ces moments deviennent enrichissants, mémorables et uniques ce qui fait que ce voyage me laissera sans aucun doute de bons souvenirs. » - Emmanuella Auguste