Retour aux nouvelles

Travail social 2020-04-22

Une étudiante témoigne de son expérience de stage au Sénégal

Dans le cadre du programme de Travail social, cinq étudiantes et étudiants ont fait un stage final crédité, à Dakar, au Sénégal, du 7 janvier au 25 mars. Prenez note que les étudiantes et les étudiants qui participaient à des activités à l’étranger ont été rapatriés en raison de la COVID-19.

Il s’agit de Sandrine Gagnon, Laureine Mbiya Muteba, Jasmine Chrétien, Guillaume Babin et Marie Christine Larouche. Leur stage s’est déroulé dans trois milieux différents et tout au long de leur séjour, les stagiaires ont vécu dans des familles d’accueil sénégalaises afin de vivre une immersion complète et de comprendre la réalité culturelle. Retrouvez ci-dessous le témoignage de Sandrine Gagnon, qui a effectué un stage au Centre hospitalier national d'enfants Albert-Royer, à Dakar, au Sénégal.

Le travail social au Sénégal

Le travail social est une pratique qui est centrée autour de la personne et ancrée dans les valeurs de la société où elle est appliquée. En allant à Dakar, j’ai perdu toutes mes références face à la culture et aux valeurs sociétales. Même si je pouvais utiliser mes connaissances théoriques et pratiques comme principes, je ne pouvais pas les utiliser telles quelles. Il était important que je me demande si mon intervention correspond à mes valeurs individuelles, aux valeurs de la personne devant moi, aux valeurs du milieu, aux valeurs de la société ainsi qu’aux valeurs du travail social. En prenant conscience de tous ces aspects, j’ai pu prendre du recul et intervenir avec cohérence face aux situations diverses.

À travers ces questionnements et les interventions que j’ai pu observer, j’ai compris que même si les mêmes bases et objectifs sont semblables, le travail social au Sénégal et le travail social au Québec sont très différents. Par exemple, au Québec, le travail social centre son intervention autour de l’empowerment de la personne en l’aidant à trouver des outils pour se sortir elle-même de la situation. Dans mon milieu de stage, au Sénégal, le travail social est plus centré autour de la charité et d’aider la personne à obtenir les fonds ou les services nécessaires à sa situation. Un autre exemple de ces différences est que le rapport à l’autre, au Sénégal, est au centre de l’intervention. Les liens créés entre le patient et l’intervenant sont forts, et authentiques et fondamentaux.

Parfois, ces différences culturelles peuvent être difficiles à accepter parce qu’elles ne sont pas cohérentes avec nos valeurs ou parce qu’elles ne correspondent pas à l’idée que nous avions du travail social. J’ai appris qu’il est important de prendre du recul et d’éviter de juger les méthodes d’intervention. Chaque approche d’intervention a ses forces et des éléments dont l’efficacité est questionnable. D’ailleurs, c’est ce qui nous permet de développer notre capacité d’analyse et notre esprit critique. C’est quelque chose que j’espère retirer de cette expérience. Elle m’a permis de faire des apprentissages et d’ouvrir mes horizons sur de nouvelles façons de faire, et ce, en découvrant le travail social au Sénégal.

"sss";