Monique Pagé

514-325-0150 poste 2905

H-137

monique.page@collegemv.qc.ca

Diplômée du Conservatoire de Musique de Québec, Monique Pagé évolue sur la scène lyrique canadienne et internationale depuis près de vingt ans.

Dès ses débuts à l’Opéra de Québec, dans le rôle de Flora (La Traviata) en 1993, Monique Pagé s’est distinguée dans plusieurs rôles de premier plan dont Violetta (La Traviata), Mimì (La Bohème), Marguerite (Faust), La Contessa, (Le Nozze di Figaro) , Alcina (Alcina), Donna Elvira (Don Giovanni), Susanna (Le Nozze di Figaro), Micaëla (Carmen), Dorabella (Cosi fan tutte), Susanna (Il Segreto di Susanna), Elle (La Voix Humaine) et plusieurs autres rôles, sur les scènes de l’Opéra de Montréal, l’Opéra de Québec, Opera Lyra Ottawa, Calgary Opera, Vancouver Opera, Manitoba Opera, Opera Saskatchewan, Edmonton Opera, ainsi qu’en tournée avec l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal.

«  La Marguerite de Monique Pagé domine le spectacle. La voix est belle et généreuse. Les mouvements et les expressions sont toujours naturels et convaincants, jusqu’aux derniers moments de folie furieuse. …C’est une prestation de grande envergure que Monique Pagé apporte au rôle de la douce Marguerite, tant au plan dramatique que vocal. » (Opéra de Montréal) Claude Gingras, La Presse

Elle a fait ses débuts en France à l’Opéra de Nancy et Lorraine en 1998, et s’est fait entendre en récital à Moscou dans le cadre des Journées du Québec, ainsi qu’en France, en Grèce, au Liban et en Turquie.

«…l’intérêt principal de ce triptyque restera la redécouverte de L’Appel de la Mer, d’Henri Rimbaud… Monique Pagé y est la plus convaincante. » (Opéra de Nancy)  Gérard Condé, Le Monde

On l’a entendue à maintes reprises avec des ensembles renommés tels le Studio de Musique Ancienne de Montréal, l’OSM, l’Orchestre Symphonique de Québec, I Musici, Appassionata, McGill Chamber Orchestra, l’OSTR, Chants Libres, la Sinfonia de Lanaudière, l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke, et sur les ondes de Radio-Canada/CBC.

« La voix céleste! Le paradis évoqué par Gustav Mahler dans sa Symphonie no. 4, tout un auditoire de privilégiés mortels en a connu l’avant-goût hier soir. C’est comme si, par sa voix et par sa présence, la soprano Monique Pagé avait ouvert une fenêtre sur un monde meilleur (…) l’orchestre et la soliste nous (ont) menés loin et haut dans le céleste univers mahlérien. » (Orchestre Symphonique de Québec)  Richard Boisvert, Le Soleil

Artiste attachante à la musicalité raffinée, cette passionnée de la « grande scène »  opératique a ses compositeurs de prédilection en Mozart et Puccini, mais nourrit aussi un attachement particulier pour la mélodie française du début du 20siècle et ses textes à la poésie finement ciselée, se déployant sur une musique où alternent les jeux d’ombres et de lumière.

Monique a paru dans quelques productions cinématographiques, dont : Puccini, ou la fin de la voix, diffusé sur ARTV, film-documentaire dans lequel elle prête sa voix aux  héroïnes légendaires des opéras de Puccini, dans Opera Stories et Opera Easy, deux séries dramatiques diffusées sur Bravo et ARTV, et mettant en scène de grands airs du répertoire lyrique italien et français. Elle a travaillé avec des metteurs en scène québécois Serge Denoncourt, Wajdi Mouawad, François Racine, Normand Chouinard, Alain Gauthier entre autres.

En 2008, elle chante comme soliste dans le cadre des Fêtes du 400de Québec dans la Huitième Symphonie dite «des Mille»  de Gustav Mahler avec l’Orchestre Symphonique de Québec, un événement musical exceptionnel qui a réuni 8 solistes internationaux, plus de 200 musiciens, 1100 choristes et 12 000 spectateurs! En 2009 et 2010 elle s’est produite en récital à la mythique Salle Alfred-Cortot à Paris, avec le pianiste Martin Dubé.